Les 10 ans d'ESYLUX

Les 10 ans d'ESYLUX Belgique, Danemark et Portugal

La société mère ESYLUX n'est pas la seule à fêter son anniversaire cette année. Trois de nos succursales ont aussi franchi un cap en 2019 : elles tirent le bilan d'une première décennie réussie ! Cinq questions à Rikke Schmidt Sørensen, Directrice des opérations commerciales Pays nordiques, et Cristiano Dias, Directeur général de ESYLUX Portugal.

Rikke Schmidt Sørensen, Directrice des Opérations commerciales Pays 
nordiques
Cristiano Dias, Directeur général de ESYLUX Portugal

Comment êtes-vous parvenus à pénétrer votre marché ?

Schmidt Sørensen : Au Danemark, nous avons commencé avec beaucoup de vigueur et d'énergie positive et avons été accueillis à bras ouverts sur le marché. Le nombre de concurrents était encore restreint, ce qui nous a bien évidemment aidé, mais la qualité de nos produits aussi. Tout est allé très vite.

Dias : Je pense que le secret de notre réussite réside dans notre démarche pleine de passion, de professionnalisme et d'honnêteté. ESYLUX a immédiatement été perçue comme une marque avec une touche particulière qui propose bien plus que des produits exceptionnels. La façon que nous avons eu de faire des affaires reflète ces forces.

Qu'est-ce qui a changé pour vous au cours de ces dernières années ?

Schmidt Sørensen : À un moment donné, la concurrence a commencé à se faire sentir davantage, naturellement. Cela dit, l'avantage de la concurrence, c'est qu'au bout du compte, on en tire tous profit. Cela pousse les parties prenantes à se dépasser et à continuellement améliorer ses performances. De plus, au cours des années, nous avons accumulé beaucoup d'expérience et tissé des relations durables avec nos clients et partenaires. De ce fait, nous sommes encore mieux placés aujourd'hui.

Dias : Au départ, nous avons tiré profit de l'investissement massif du gouvernement portugais dans la construction et la rénovation d'infrastructures publiques comme des écoles et des hôpitaux. Aujourd'hui, on observe davantage d'investissements dans le secteur privé et une concurrence accrue. Cela demande plus de flexibilité et bien évidemment, une plus grande compétitivité.

Quels sont les points forts d'ESYLUX selon vos clients ?

Dias : Les clients savent que nous sommes à leur écoute, nous les valorisons et prenons soin d'eux. Cela fait bien souvent la différence. Au quotidien, lorsque nous sommes en contact avec nos clients, nous essayons de trouver l'équilibre entre flexibilité, engagement et professionnalisme. Ainsi nous perçoit-on comme un bon ami à l'autre bout du fil qui souhaite aussi trouver une solution à nos requêtes individuelles.

Schmidt Sørensen : Ils savent aussi que nous allons les accompagner jusqu'au bout. Nous les aidons jusqu'à ce que le projet aboutisse avec succès. Nous aimons ce que nous faisons et les clients le voient.

Quels sont les points forts d'ESYLUX selon vous ?

Schmidt Sørensen : ESYLUX est une entreprise des possibles. Pas seulement en ce qui concerne sa gamme, mais aussi lorsque je regarde mes collègues, et ma place de collaboratrice. Les relations personnelles que nous entretenons ont quelque chose de particulier et sont précieuses. Et lorsqu'on le souhaite et qu'on travaille dur, l'entreprise nous offre toutes les possibilités de nous développer. De plus, il y a beaucoup de variété, on ne peut jamais s'ennuyer.

Dias : ESYLUX est comme une famille dans laquelle on peut ouvertement faire part de ses idées, souhaits et attentes. C'est bien plus qu'une simple association de spécialistes, d'excellents produits et d'une marque moderne. C'est une deuxième maison où l'on se sent toujours le bienvenu.

Avec quelles attentes regardez-vous vers l'avenir ?

Schmidt Sørensen : En tant qu'organisation, nous sommes aujourd'hui plus forts que jamais. De plus, nous disposons aujourd'hui d'une gamme bien plus large grâce au développement de nos solutions d'éclairage à la demande. Les systèmes d'éclairage ELC connaissent un remarquable succès au Danemark et les clients apprécient les bornes d'éclairage ALVA, qui sont résistantes aux projections salines. Pas étonnant dans un pays avec 7314 km de côtes ! Il est certain que de telles solutions de produit nous ouvriront davantage de portes à l'avenir, pour de nouvelles réussites.

Dias : L'avenir représente toujours un défi. Mais il est clair que nous allons célébrer de grands succès à l'échelle mondiale grâce à la synergie entre automatisation et éclairage. Rendez-vous dans 10 ans pour parler de nos attentes pour les 20 années suivantes !

Elles réduisent non seulement la pollution lumineuse grâce à des capteurs intégrés, mais elles sont également d'une solidité éprouvée grâce à leur boîtier résistant aux projections salines dans les zones côtières : ce sont les bornes d'éclairage ALVA.